Comment s’encorder en randonnée de haute montagne ?

L’usage de la corde était uniquement réservé pour les pratiques spécifiques dont l’alpinisme et l’escalade. Aujourd’hui, le besoin de s’encorder se fait ressentir dans le monde de la randonnée.

Les montagnards dans leur effort pour aller au-delà de leur limite éprouvent le besoin de s’encorder. Toutefois, s’encorder afin de pratiquer la randonnée sur une haute montagne en toute sécurité n’est pas une affaire banale. Découvrez dans ce mini-guide les astuces pour réussir comme un expert !

A découvrir également : Les bonnes raisons de choisir une croisière à Tahiti

La précaution : technique d’encordement idéale

S’encorder en randonnée de haute montagne présente beaucoup de risques. Pour cela, il est important de prendre les précautions nécessaires pour limiter les dangers.

Au nombre des mesures préventives figure les techniques d’encordement. En effet, il existe plusieurs techniques d’encordement pour pratiquer la randonnée de haute montagne. Cependant, l’expérience a montré que le nœud communément appelé la queue de vache est la meilleure option.

A lire en complément : Les meilleurs sports d'hiver à découvrir dans les stations de ski les plus réputées

Pour pratiquer la randonnée de haute montagne, cette technique est la plus simple et la plus fiable. Comment ça marche ? Visuellement, il s’agit d’un nœud sous forme de boucle réalisée au bout de la corde.

Sachez par contre qu’il n’est pas facile de le défaire une fois qu’il est bien attaché. Pour réussir facilement, il faudra se faire accompagner par un professionnel du domaine et pour une semaine en moyenne.

Comment procède l’assureur ?

L’assureur, c’est celui ou celle qui utilise la corde pour randonner. En effet, cette étape ne demande pas une très grande technique.

Néanmoins, il est important de l’appliquer plusieurs fois (deux à trois fois minimum) dans des situations plus complexes.

Ici, l’assureur va s’encorder, c’est-à-dire qu’il mettra la corde autour de sa taille et se vacher (accrocher la corde autour d’un béquet rocheux, d’un arbre, d’un câble métallique, etc.).

Après cela, l’assureur peut progresser en grimpant la montagne tout en se rassurant que la corde soit bien attaché des deux côtés.

Il est possible de tout faire en se servant uniquement d’une corde. Mais, l’usage d’un mousqueton à vis et d’une sangle permet d’être plus efficace et plus rapide.

Les types de cordes pour une randonnée de haute montagne

Pour une randonnée sur une haute montagne, il existe sur le marché plusieurs cordes favorables. Contrairement aux longues cordes qu’on utilise lors de la pratique du canyoning, de l’escalade ou de l’alpinisme, celles qu’il faut pour une randonnée présentent des dimensions moins considérables.

En effet, les cordes de randonnée ont une longueur se situant entre 20 et 48 mètres. Ces cordes présentent également un plus petit diamètre soit 8 mm en moyenne.

Au marché, ces équipements coûtent entre 30 et 70 euros. Vu la durabilité de ces accessoires, on peut dire qu’ils présentent un bon rapport qualité-prix.

Les différentes longueurs de corde à utiliser en fonction du terrain

Le choix de la longueur de corde à utiliser en randonnée dépend principalement du type de terrain que l’on va parcourir.

Si la randonnée se fait sur un terrain relativement plat, pensez à une corde plus courte, entre 20 et 30 mètres, ce qui permettra aux randonneurs de s’encorder facilement tout en limitant le poids supplémentaire. En revanche, si les pentes sont plus inclinées, mieux vaut opter pour des cordages plus allongés pour garantir un niveau approprié de sécurité : entre 35 et 50 mètres.

En montagne où les terrains sont accidentés voire vertigineux, on peut avoir besoin d’une corde encore plus longue jusqu’à 60 mètres. Cette mesure n’est pas obligatoire mais elle est fortement recommandée afin d’éviter tout risque de chute mortelle dans le vide.

Il faut savoir que la longueur optimale doit être mesurée en fonction du nombre total de membres dans votre groupe. Plusieurs experts préconisent qu’il faille ajouter environ deux à trois mètres supplémentaires par personne supplémentaire au sein du groupe.

Il ne faut jamais sous-estimer l’importance du choix d’une bonne corde lorsqu’il s’agit d’une randonnée pédestre ou alpine. Cela peut faire toute la différence entre une sortie agréable et réussie ou un mauvais souvenir qui vous hantera pendant plusieurs années.

Les erreurs à éviter lors de l’encordement en randonnée de haute montagne

Lors d’une randonnée de haute montagne, l’encordement est une étape incontournable pour garantir la sécurité des participants. Il y a certaines erreurs qu’il faut éviter à tout prix.

Ne jamais oublier de vérifier le matériel avant de partir en randonnée. Assurez-vous que tous les équipements sont en bon état et respectent les normes de sécurité. Vérifiez aussi si la corde utilisée correspond bien aux attentes du terrain que vous allez traverser.

Vous devez faire des nœuds (nœud en huit, nœud papillon …) mais vous devez choisir un nœud qui soit facile à défaire sans se blesser ou endommager le matériel.

Vous ne devez pas trop espacer les membres encordés afin d’assurer une meilleure stabilité si l’un des membres glisse ou chute. Si votre corde doit passer par-dessus un rocher ou autre obstacle sur votre parcours, veillez à ce qu’elle soit correctement fixée et évitez ainsi toute possibilité qu’elle puisse se relâcher pendant la suite du trajet.

Lorsqu’on évolue sur un glacier avec des crevasses apparentes, notamment lorsque nous sommes sous tension dans notre cordée, évitez absolument tout mouvement brusque, car cela peut provoquer un déséquilibre chez vos partenaires et rendre la randonnée assez dangereuse. La communication est aussi indispensable pour des mouvements harmonieux et coordonnés.

Vous devez vous préparer minutieusement avant une randonnée en haute montagne pour éviter toute erreur fatale lors de l’encordement.

Articles similaires